Une trentaine de bâtiments détruits par l’éruption du volcan Kilauea à Hawaii

Voir les commentaires
Une trentaine de bâtiments détruits par l'éruption du volcan Kilauea à (...)
PACIFIQUE - Une trentaine de bâtiments ont été détruits et des dizaines d'autres sont menacés par le volcan Kilauea, le plus actif de Hawaii, qui est entré en éruption jeudi, selon la défense civile de l'archipel américain du Pacifique. Les ordres d'évacuation restent en place lundi pour des centaines d'habitants de Leilani Estates et Lanipuna Gardens dans l'est de l'île de Hawaï, menacés par la lave s'échappant de fissures volcaniques et l'émanation de gaz toxiques.
"Les hauts niveaux de dioxyde de soufre sont une menace pour tous ceux qui y sont exposés", a mis en garde la défense civile hawaïenne, dénombrant au total 35 structures détruites par la lave du volcan.
"Des niveaux importants de gaz volcaniques, y compris du dioxyde de soufre, sont émis par les fissures volcaniques. A cela s'ajoutent les fumées se dégageant de maisons et d'asphalte en feu qui sont préoccupantes pour la santé et doivent être évitées", a pour sa part mis en garde l'Observatoire hawaïen des volcans.

Amber Makuakane, une institutrice de 37 ans qui élève seule ses deux enfants, est l'une des personnes affectées par ces destructions. Une page sur le site GoFundMe lui a permis lundi matin de rassembler plus de 29 000 dollars pour reconstruire ce qu'elle a perdu.
"Mon coeur est rempli de gratitude pour chacun d'entre vous", a-t-elle écrit en remerciant ses donateurs.

Selon la défense civile, 10 fissures volcaniques sont ouvertes. L'Observatoire hawaïen des volcans a pour sa part signalé lors de son dernier bulletin à 17H45 GMT lundi qu'une coulée de lave s'était échappée de l'une d'entre elles.
"Elle a avancé en direction du nord depuis la fissure 8 sur environ 0,9 km avant de s'arrêter", est-il détaillé. Avant cela, la présence de lave n'avait été signalée que dans la proximité immédiate des fissures.

De manière générale, l'Observatoire a indiqué constater une baisse d'intensité mais s'attendre à "une reprise de l'activité volcanique compte tenu du fait que la sismicité se poursuit dans la zone".
C'est un regain d'activité sismique qui a provoqué l'éruption et un tremblement de terre de magnitude 6,9 a notamment frappé l'île vendredi, le plus puissant sur place depuis 1975. "Les répliques se poursuivent et d'autres sont attendues", a précisé l'Observatoire.

Kilauea fait partie des cinq volcans de l'île de Hawaï, aussi appelée Grande Ile et est la résidence de Pélé, la déesse du feu selon la mythologie locale.
AFP
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles