Une flash mob pour sensibiliser à l’AVC

Voir les commentaires
Une flash mob pour sensibiliser à l'AVC
PUNAAUIA, le 29 octobre 2018 - L'association Te Reva no Mataiea, a réalisé un flash mob à Carrefour Punaauia, pour sensibiliser le public à l'accident vasculaire cérébral (AVC). Une opération réalisée dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l'AVC qui se tient ce lundi.

"Soudain t'es fatigué, ta bouche tombe d'un côté, ton œil ne veut plus se refermer. Ecoute ton taote, c'est peut-être un AVC, niuniu te 15." C'est en chantant et en dansant, que l'association Te Reva no Mataiea, a tenu à sensibiliser le public à l'accident vasculaire cérébral (AVC), dont la journée mondiale de lutte se tient ce lundi 29 octobre.

L'association a par ailleurs réalisé une flash mob, à Carrefour Punaauia, pour illustrer cette chanson, et communiquer sur l'événement. Un pari gagnant, puisque la vidéo, postée ce dimanche sur les réseaux sociaux, a été visionnée plus de 9 000 fois ce lundi en moins de vingt-quatre heures. "En Polynésie française nous avons entre 350 et 400 par an. Soit un AVC par jour", insiste le médecin Henri Loquet, président de l'association Te Reva no Mataiea.

Le taote ajoute également, "l'AVC n'est pas une fatalité. En dehors de l'âge, les causes principales de l'AVC sont l'hypertension, le diabète, le tabac, l'alcool, des troubles du rythme cardiaque, du mauvais cholestérol, ou encore l'obésité et la sédentarité. Si on traite tous ces facteurs de risque on peut supprimer 90% des AVC. Mais si j'ai un conseil à donner faites contrôler votre tension, et si vous avez des médicaments à prendre ne les arrêtés pas."



Les signes de l'AVC Les premiers signes cliniques d'un accident vasculaire cérébrale Une paralysie de la moitié du visage La faiblesse d'un membre supérieur, d'un bras ou d'une jambe Des troubles de la parole La perte de la vue d'un œil, ou la vision double Si vous reconnaissez l'un de ces symptômes appelez le 15.
Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles