Trois piquets de grève chez Total doivent être levés

Voir les commentaires
Trois piquets de grève chez Total doivent être levés

Vendredi matin, le juge des référés a ordonné la levée des piquets de grève des stations services Total de Hamuta, Mamao et Heiri, estimant qu’ils créent « un trouble manifestement illicite » et une « situation de dommage imminent ».

Mercredi, la société Atea, gérante des stations Total, avait demandé au juge des référés de faire lever les piquets de grève installés devant les stations de Hamuta, Mamao et Heiri. La société estimait que ces piquets, placés à l’entrée des stations, empêchaient la circulation des clients. Et que le matériel utilisé par les grévistes représentait un danger.

Vendredi matin, le juge a donné raison à la SAS Atea en demandant  « de libérer les différents accès aux stations-services (…) et de cesser toute entrave à la libre circulation ou au fonctionnement des stations (…) notamment par des installations ou une occupation des voies, pistes de la station et aire de distribution de carburant ». Une condamnation sous astreinte de 120 000 Fcfp par jour de retard.

Dans sa décision, le juge des référés estime que « le trouble manifestement illicite » est caractérisé par la création « d’une situation de dommage imminent empêchant l’exploitation normale du site, du fait de leur occupation des lieux dans des conditions de danger ».

En revanche, la requête de la CSIP contre le recours aux CDD et CAE pour remplacer les salariés grévistes a été déclarée irrecevable. Le juge a estimé que la demande, faite pendant l’audience de mercredi, avait été déposée trop tardivement.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles