Total - Atea : la justice demande la levée de trois piquets de grève

Voir les commentaires
Total - Atea : la justice demande la levée de trois piquets de (...)
PAPEETE, le 14 septembre 2018 - Le 7 septembre dernier, la société Atea, en charge des stations Total, déposait une demande de référé d’heure à heure visant à faire lever les piquets de grève des stations d’Hamuta, de Mamao et d’Heiri qui, selon les dires de son avocat, présentent une situation de « danger. » Le juge des référés a rendu sa décision ce vendredi et a ordonné la levée des piquets.

Les 17 grévistes des trois stations Total devront lever les piquets de grève sous peine d’une astreinte de 120 000 francs par jour de retard. Telle est la décision rendue ce vendredi par le juge des référés qui a estimé que ces mouvements représentaient un «trouble manifestement illicite » en raison de « la création par les grévistes d’une situation de dommage imminent empêchant l’exploitation normale du site, du fait de leur occupation des lieux dans des conditions de danger pour eux-mêmes ou pour autrui, contraignant le gérant à la fermeture de voies d’approvisionnement.»


Dans sa décision, le magistrat affirme également que la situation actuelle porte « atteinte à la liberté du travail, les salariés non-grévistes ne pouvant travailler dans des conditions habituelles dépourvues de danger, dans le respect des normes de sécurité » et ordonne donc la libération des différents accès aux stations-service de Mamao, d’Hamuta et d’Heiri.

Le juge des référés a déclaré que les demandes des syndicats sur l’embauche de CDD et de CAE en remplacement des CDI suspendus étaient « irrecevables. »

Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles