Tensions au port de Longoni : Premier arrivé, dernier servi

Voir les commentaires
Tensions au port de Longoni : Premier arrivé, dernier servi

Une grue positionnée au bord du quai

Arrivé lundi, un navire de la société MSC, le MSC Lana, est en attente au mouillage à l’extérieur du port, « telle que les grues sont positionnées le long du quai par Ida Nel, nous ne pouvons accoster », nous explique la représentante de la compagnie. Elle reproche à la présidente de la société gestionnaire du port, Mayotte Channel Gateway (MCG), de bloquer l’accostage de son navire, pour en privilégier un autre, arrivé ce mardi matin, propriété d’une autre compagnie, CMA CGM.

Ce mardi, les navires des deux compagnies sont mouillés, dans l’impossibilité d’accoster en raison du positionnement des grues en bordure du quai.

Tout tourne encore une fois autour de la manutention et de l’investissement dans les grues et RTG achetés par Ida Nel. Pour obtenir la défiscalisation, la présidente de MCG s’est engagée à utiliser les grues maniées par son propre personnel, contrepartie logique en faveur de l’emploi de ce cadeau fiscal de l’Etat. Elle a besoin pour cela que la SMART, le manutentionnaire historique du port, lui mette à disposition son personnel.

Constat d’huissier

Le navire MSC au mouillage ce mardi matin

Mais les relations entre le gestionnaire et le manutentionnaire ne sont pas bonnes, le premier s’étant positionné en concurrence du second en se mettant sur le secteur avec son aconier Manuport. La SMART perd ainsi le marché de la compagnie CMA CGM, qui signe un contrat avec Ida Nel. Soupçonnée donc de privilégier les navires de cette compagnie. Ou au moins, de ne pas assurer le service public, comme c’est le cas ce mardi.

Ce que confirme la vice-présidente du conseil départemental, Fatima Souffou, Chargée des Infrastructures et des Transports : « Nous sommes avertis de la situation depuis lundi. Ida Nel continue à se référer à un règlement d’exploitation qui a été annulé en référé par le tribunal. Celui que nous avons adopté en dernier ressort, ne donne pas de priorité à une compagnie, ni à un manutentionnaire. Notre cabinet conseil suit l’affaire, nous devons faire un constat d’huissier de la situation au port ce mardi ».

Nous avons tenté de joindre Ida Nel, sans succès, et son chargé de mission n’était pas informé du blocage.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles