Tattoo Convention 2018 : c’est parti !

Voir les commentaires
Tattoo Convention 2018 : c'est parti !
PAPEETE, le 9 novembre 2018 - Chaque année, l’association Polynesia Tatau organise la Tattoo Convention, un rassemblement de tatoueurs locaux auquel participent des invités de marque. Cette année, l’Américaine Sarah Miller, spécialiste du tatouage réaliste, y participe ainsi que le Brésilien Rod medina. Il connaît bien l’art polynésien qu’il pratique.

Le grand rassemblement des tatoueurs polynésiens organisé par l’association Polynesia Tatau a été officiellement ouvert ce jeudi. Une cinquantaine d’artistes sont actuellement réunis au Tahiti pearl beach resort, ils attendent le grand public dès vendredi matin et pour trois jours.

Jeudi matin (la journée de jeudi était consacrée aux professionnels), tout a commencé par un dernier rappel aux artistes, dans l’intimité de la salle où ont été installés les stands. Quelques minutes avant le lancement officiel de la 6e convention, le président de Polynesia Tatau, Thierry Pirato, a prix la parole pour un dernier échange et une annonce du déroulé de l’ouverture : orero, discours, ‘ava.

La cérémonie d’ouverture a été volontairement très traditionnelle en lien avec la culture et l’art à l’honneur ce week-end.

Estelle Anania, marraine de l’événement annonce : "pendant le festival nous avons de nombreux Polynésiens de talents qui, pour certains, participent à des conventions à l’étranger. Nous avons aussi de grands invités comme Sarah Miller ou bien encore Rod Medina".

L’Américaine Sarah Miller excelle à la réalisation de tatouages réalistes, Rod Medina, Brésilien, est pour sa part un spécialiste du tatouage polynésien.

D’autres invités sont présents comme les Canadiens Dan Bertrand et Shawn Smoley, reconnus pour leurs œuvres en couleurs, Satips, Suisse, pour ses mandalas.

Les visiteurs pourront découvrir les travaux de tous ces artistes au cours des trois jours de show. Les artistes, quand à eux, pourront profiter des techniques des uns et de l’expérience des autres. Sarah Miller par exemple insiste : "on ne doit pas avoir peur les uns des autres, les anciens ne doivent pas avoir peur des plus jeunes et inversement, au contraire. On apprend ensemble".


Interview de Sarah Miller

Tahiti Infos : Étiez-vous déjà venue en Polynésie ?
Sarah Miller : "Jamais, c’est la première fois. J’ai rencontré un tatoueur polynésien il y a deux ans aux États-Unis, nous sommes devenus amis. C’est comme ça que je me retrouve ici aujourd’hui. "

Tahiti Infos : Que pensez-vous du tatouage polynésien ?
Sarah Miller : "Je suis fascinée par cet art, les traits qui sont nets et le lien qui persiste entre le tatouage et la culture c’est incroyable. Le tatouage Polynésie dit beaucoup, il parle des ancêtres, il rassemble la communauté et, de ce fait s’inscrit dans le futur. C’est très important, surtout aujourd’hui, dans notre société contemporaine."

Tahiti Infos : Comment en êtes-vous arrivée vous-même à tatouer ?
Sarah Miller : "Je m’y suis mise naturellement, au début, je n’avais pas vraiment de spécialité. J’ai participé à une émission de téléréalité, le Ink Master, aux États-Unis il y a six ans. J’ai été finaliste. Cela signifiait que j’avais un certain talent. Cela m’a révélée et ça m’a permis de voyager, de découvrir de nombreux lieux et de nombreuses cultures, de prendre conscience du lien qui existait entre le tatouage et les gens, de voir comment chacun s’exprimait. Parfois, j’ai été surprise."

Tahiti Infos : Où êtes-vous allée et qu’avez-vous découvert ?
Sarah Miller : "J’ai par exemple participé à des conventions en Chine, à Taïwan, en France, au Chili, en Allemagne, en Italie, au Canada… Au Chili par exemple, j’imaginais cet art encore tribal, j’y ai découvert des spécialises du cartoon ! En Russie, j’ai découvert un savoir-faire tout à fait incroyable, les gens apprennent vite et deviennent des experts en quelques années seulement."

Tahiti Infos : Vous êtes vous-même devenue expert en tatouage réaliste, comment est-ce venu ?
Sarah Miller : "Petit à petit. J’ai un jour reproduit un portrait et ça m’a parlé, depuis je travaille beaucoup et je progresse dans cette pratique en particulier."

Tahiti Infos : Avez-vous un tatouage Polynésie sur le corps ?
Sarah Miller : "Non… Enfin, pas encore. Peut-être que j’en ferai lors de la convention, qui sait ? "

Au programme

Le festival sera ouvert de 9 heures à 19h30 vendredi, samedi et dimanche.
Des spectacles de danses mais aussi des conférences seront proposées.
Le centre des métiers d’art sera également de la partie.


Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles