Réforme du BAC : La terminale bientôt renommée "classe de maturité" - DomTomNews

Réforme du BAC : La terminale bientôt renommée "classe de maturité"

Voir les commentaires
Réforme du BAC : La terminale bientôt renommée "classe de (...)
Le ministre de l’Education a présenté la nouvelle version du Baccalauréat ce mercredi matin. Un point interpelle: on ne dira plus les élèves de terminale, mais de "classe de maturité". Retour sur la réforme exposée ce mercredi 14 février 2018. p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 11.0px Arial; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 11.0px Arial; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 12.0px} span.s1 {font-kerning: none} Cette année, l’examen du Baccalauréat est bicentenaire. Raison de plus pour le gouvernement d’adopter sa nouvelle réforme. Cette nouvelle formule concerne directement l’examen, mais aussi le quotidien au sein du lycée.

Alors que la réforme du Baccalauréat en elle-même suscite de nombreuses polémiques, Jean-Michel Blanquier, annonce également de nouveaux changements au sein de la vie lycéenne. Le ministre de l’Education annonce notamment un changement de nom pour la classe de terminale, qui devrait ainsi s’appeler "classe de maturité".

Le but de ce changement de nom est de "faire du bac un premier pas vers l'enseignementsupérieur et non plus la fin des études secondaires", ont souligné les syndicats. "Ces noms ne correspondent plus à rien et la terminale n'est le terminus de rien", a expliqué au Huffington Post Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa, un syndicat de chefs d’établissement.

Les autres changements de la réforme du BAC

Cet intitulé de "maturité" ne devrait pas s’arrêter au nom de la classe. L’oral de fin d’année devrait également se renommer "oral de maturité". Cet examen oral d’une durée de 20 à 30 minutes portera sur un projet entamé en première, en lien avec une des matières principales choisies par l'élève.Alors que la nouvelle a pu surprendre, elle n’est pas une invention des syndicats français. Cette dénomination est déjà utilisée en Suisse ou encore en Italie. Le but est que le Baccalauréat devienne plus que jamais un tremplin vers les études supérieures.

En ce qui concerne les épreuves, l’examen n’en aura plus que 4 au compteur. Au-delà de l’épreuve de français maintenue en première, les élèves passeront deux épreuves écrites sur les matières principales choisies, puis en juin l’écrit de philosophie ainsi que l’oral. Mais c’est 4 épreuves ne compteront que pour 60% de la note finale. Pour les 40% restants, les élèves seront notés en contrôle continu, sous forme de bacs blancs ritualisés.
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles