Que penser de la privatisation de la FDJ et d’ADP ? - DomTomNews

Que penser de la privatisation de la FDJ et d’ADP ?

Voir les commentaires
Que penser de la privatisation de la FDJ et d'ADP ?
Comme des millions de Français je me pose des questions ? La privatisation de fleurons de l’économie française, comme la Française des Jeux et l’Aéroport de Paris, devrait nous faire froid dans le dos.

Il s'agit tout simplement de l’abandon de notre patrimoine national. C’est aussi et surtout un transfert de la propriété de chaque français, jusqu’au plus humble, au plus démuni, de belles et très profitables entreprises du secteur public pour en faire bénéficier le secteur privé. Donc, la spoliation de tous au profit de quelques-uns…

Cette opération s’annonce politiquement difficile, pour ne pas dire très sensible, et juridiquement complexe. Mais cela est sans importance puisqu'elle sera plus que profitable pour les amis de notre président MACRON.

Le projet de loi porté par Bruno LE MAIRE sera mis en délibération au conseil des ministres du 18 juin 2018… Hasard ou cynisme qui a fait choisir cette date qui initia le redressement de la France contre l’oppresseur belliqueux qui nous écrasait… Plutôt que de célébrer l’appel du grand général qui mena nos pères à la victoire et à ce que nous sommes aujourd’hui, ce sera plutôt la pelle du fossoyeur qu’il nous faudra invoquer en ce jour qui marquera désormais les funérailles – encore ! – de nos espoirs et de notre démocratie.

Plusieurs mesures sont insidieusement liées à ces privatisations

Pour défendre le projet de vente d’ADP et de la FDJ, on va nous annoncer que les produits de ces ventes seront utilisés pour financer l’innovation, dont le fond devrait atteindre 10 milliards d’euros… Quelle belle affaire ! Voulez-vous un banquet copieux, une fois seulement, puis vous serrer la ceinture pendant tout le reste de votre vie et celle de vos enfants, de leurs enfants et ainsi de suite, ou préférez-vous un modeste repas qui vous tiendra au ventre à long terme ? Selon un article de La Dépêche du 27 décembre 2005, au cours de cette année-là, la Française des jeux avait contribué pour 2,330 milliards d'Euros aux finances publiques ! En 2016, c’étaient 3,3 milliards d’Euros ! En outre, et en surplus des bénéfices reversés à l’état en 2017, la FDJ a reversé 508 millions d’Euros d’impôts et taxes directes ! De plus, ce sont 52 000 emplois qui sont liés directement à l’activité de la FDJ ! Tout cela, selon Libération (liberation.fr) du 30 mars 2017…

Les profits de la FDJ s’accroissent d’année en année, surtout depuis l’introduction des nouveaux jeux dématérialisés (numériques). Elle affiche un taux de croissance de 5,8 % (Le Figaro : lefigaro.fr 28 janvier 2018) dans un pays qui reste en dessous des 2 % ! Alors, pourquoi vendre la poule aux œufs d’or ?

Ce que nous comprenons, malheureusement, c’est que notre gouvernement en profitera pour lever les contraintes légales actuelles qui obligent l’état à détenir une majorité des parts des entreprises dans lesquelles il est impliqué.

Pourquoi s’attaquer à la FDJ ? Laissons le (quasi) monopole (71 % des parts) à l’État qui devrait utiliser le pactole récolté pour le bien de tous les Français.

Concernant l’ADP, l’État détient encore une bonne moitié du capital. Le Figaro (figaro.fr du 22 février et 24 juillet 2018) nous informe que cette entreprise affiche une croissance de 31,2 % en 2017, avec un bénéfice net en augmentation de 27,1 % ! Alors pourquoi vouloir transformer le statut d’ADP en un modèle concessif pour 70 ans ? C'est à dire spolier la France et les Français de ces bénéfices pendant 70 ans, après lesquels nous ne récupérerons sans doute rien si ce n'est des infrastructures délabrées et inutilisables…

Nous ne devons absolument pas nous bercer d’illusions. L’État vendra la totalité de ses titres ADP. C’est ce que lui impose le sacro-saint capital.

Les électeurs ? Pourquoi le gouvernement devrait-il les écouter ? Une faible minorité l’a élu ! Du coup, il applique sa politique sans plus se préoccuper de qui ou quoi que ce soit. Personne ne protestera, chacun étant trop préoccupé de préserver sa petite part de semblant de privilèges qui, année après année, se réduisent comme peau de chagrin. Il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de moutons enragés.

Quant à l’actionnariat salarié et populaire que l’on tente à peine de nous faire miroiter, cela ne se mettra jamais en place avec ce gouvernement ultra libéral. Ceux qui ont investit dans la très profitable Autoroute du Sud il y a plus de 10 ans et qui se sont retrouvés forcés de vendre leurs actions à un prix imposé, se souviendront de la duperie…

Et puis, sans doutes les puissances étrangères vont s’empresser de mettre la main sur ces magnifiques entreprises françaises si profitables pendant qu’elles nous contraindrons à acheter les produits qu’elles exportent chez nous de plus en plus cher…

Paissez, moutons, paissez…
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles