Pénitentiaire : Un manque de sécurité pour les gardiens réunionnais - DomTomNews

Pénitentiaire : Un manque de sécurité pour les gardiens réunionnais

Voir les commentaires
Pénitentiaire : Un manque de sécurité pour les gardiens réunionnais
Suite à l’agression de trois surveillants par un détenu islamiste dans la prison du Pas-de-Calais jeudi, le secrétaire général Syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière, Emmanuel Baudin, en visite à La Réunion avoue qu’il "s’y attendait" et évoque le manque de moyens pour assurer la protection des surveillants de prison à La Réunion.

"Il faut que La Réunion ait les mêmes moyens que la métropole, affirme-t-il avant de prendre comme exemple les équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) qui interviennent en cas d’événements graves en centre pénitentiaire et dont La Réunion n’est pas dotée. Il manque également une unité hospitalière sécurisée interrégionale dans un des centres hospitaliers de l’île.

Il y a également un manque d’agents, le métier n’étant pas assez "attrayant". "Le smic et le fait de travailler six jours sur sept, ça donne pas envie", explique Emmanuel Baudin. Si à cela on ajoute l’interdiction de fouilles systématiques, la circulation de téléphones portables et de drogues en prison paraît logique, selon lui.

Mais le plus inquiétant pour le syndicaliste sont ces détenus qui, aujourd’hui, "agressent pour tuer, à l’image de notre société". Des prévenus condamnés pour des faits terroristes qui "devraient être concentrés dans les mêmes structures" afin qu’ils soient "gérer avec des moyens" et que les agents puissent lutter contre la radicalisation.

Des revendications qui seront faites à l’échelle nationales et auxquelles "les doms doivent se joindre pour se faire entendre".

Auriana Annonay sur place


www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles