Nouvellle-Calédonie : le cyclone Donna faiblit, levée des alertes à Nouméa

Voir les commentaires
Nouvellle-Calédonie : le cyclone Donna faiblit, levée des alertes à (...)
Nouméa,France|AFP|mardi 09/05/2017 - Le cyclone Donna a commencé à faiblir et l’ensemble des alertes sera levé dans la nuit à Nouméa et six autres communes de la Grande Terre, en Nouvelle-Calédonie, a annoncé mardi la Sécurité civile dans un communiqué.

L’alerte cyclonique maximale niveau 2 est maintenue sur les communes de Yaté, Lifou, Tiga et Maré, l’alerte 1 sur les communes du Mont Dore et de l’île des Pins.
Selon Météo France Nouvelle-Calédonie, "la trajectoire Sud-Est suivie par le cyclone devrait l’amener à passer entre Lifou et Maré en tant que dépression tropicale forte pendant la nuit, puis à l'Est de l'île des Pins en tant que dépression tropicale modérée mercredi matin".
Le phénomène, qui a commencé à perdre de son intensité dans la journée de mardi, s'évacuera définitivement vers le Sud-Est en tant que dépression extra-tropicale, précise Météo-France NC.
Les alertes avaient été levées dans la matinée dans le nord de la Grande Terre et l’ensemble des activités avaient repris à l'exception des écoles et des internats, qui resteront fermés jusqu’à mercredi soir.
A Nouméa où l’alerte 1, qui recommande l’arrêt progressif de toute activité professionnelle qui ne concourt pas à la défense civile, était en vigueur, l’activité a été extrêmement réduite toute la journée. Les administrations étaient fermées et les commerces du centre-ville et les grandes surfaces ont gardé leurs rideaux baissés. Le Médipôle a annulé toutes les consultations et les hospitalisations non urgentes jusqu’à mercredi inclus. Seules les urgences étaient assurées.
Le Haut-Commissariat a de son côté annoncé le report de la cérémonie d’hommage aux policiers morts pour la France et annulé la commémoration de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, toutes deux prévues mercredi.
L'archipel des Vanuatu évalue les dégâts dus au cyclone Donna L'archipel des Vanuatu, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie, commençait samedi à évaluer les dégâts du cyclone Donna, les vents violents ayant frappé ses îles quelques heures plus tôt.
Dans la journée, Donna avait été requalifié en cyclone tropicalde catégorie 4 par le service météorologique des Vanuatu, qui prévenait que "la tempête avec des vents violents destructeurs" frapperait la province de Torba.
Des rafales ayant atteint 200 kilomètres heures ont causé des dégâts dans plusieurs îles.
"Le cyclone est passé et nous commençons désormais à estimer les dégâts et les besoins des habitants", a détaillé à l'AFP le directeur du centre national de gestion des catastrophes, Shadrack Welegtabit.
Le cyclone "n'a pas touché les terres, mais les vents (l'accomagnant) ont touché quelques îles. Des dégâts ont été constatés sur des maisons et des bâtiments mais aucune victime n'est à déplorer pour l'instant".
Un couvre-feu avait été imposé vendredi dans une grande partie des îles habitées de l'archipel. Les riverains s'étaient réfugiés dans des caves ou centres d'évacuation en attendant que le cyclone passe.
Donna se dirige désormais vers la Nouvelle-Calédonie, mais devrait, d'après le service météorologique, affecter le Vanuatu pendant encore 24 heures. "De fortes précipitations et des inondations sont attendues", selon lui.
En 2015, l'archipel aux 80 îles, qui compte 270.000 habitants, avait été en partie ravagé par le cyclone Pam de catégorie 5 - la plus élevée - qui avait fait 11 morts.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles