Nathalie Bassire : "Oui au maintien intégral du service de chirurgie infantile du CHU Sud !"

Voir les commentaires
Nathalie Bassire : "Oui au maintien intégral du service de chirurgie (...)
Comme son collègue du Sud David Lorion, la députée de la 3e circonscription, Nathalie Bassire, réclame le maintien "intégral" des lits et des effectifs de chirurgie infantile au CHU Sud. Pour la parlementaire, il est "inhumain de faire des économies en sacrifiant la santé de proximité et en déménageant notre offre de soins sudiste dans le nord du département qui est déjà saturé" : Je juge inadmissible de supprimer 40% des lits et de réduire plus de 33% des effectifs (soit 9 postes du personnel paramédical) au sein du service de chirurgie infantile de l'Hôpital de Saint-Pierre, alors que cette offre de soins existe depuis plus de 20 ans dans le sud de l'île et qu'elle a fait ses preuves : plus de 7 000 consultations et environ 1200 séjours par an, avec un taux moyen d'occupation des lits de 75% et des pics atteignant 100% !

Il est inhumain de faire des économies en sacrifiant la santé de proximité et en déménageant notre offre de soins sudiste dans le nord du département qui est déjà saturé : comment peut-on ajouter à la souffrance des enfants malades des risques supplémentaires lors des transferts, et l'éloignement de leurs familles qui ne pourront pas les voir aussi souvent que s'ils étaient hospitalisés dans le sud où ils résident ?

Les 350 000 habitants du Grand Sud, dont pas moins de 100 000 enfants, une démographie qui va s'amplifier sur la prochaine décennie, n'ont-ils donc aucune valeur aux yeux de la direction générale du CHU, et des membres du conseil de surveillance qui laissent faire sans véritablement agir, qui regardent ailleurs pendant que l'hôpital est sacrifié ?

N'avons-nous pas droit à une qualité des soins au seul motif que nous habitons dans le Bassin Sud de La Réunion, micro-région connue pour ses nombreux enclavements, sans compter les difficultés récurrentes de circulation entre le sud et le nord de l'île ?

Il est inconcevable d'imposer au personnel dévoué de l'hôpital du sud des déplacements coûteux en temps, en énergie, en frais et en bilan carbone, ce qui risque de multiplier les arrêts de travail !

Je suis aux côtés du personnel hospitalier - dont je salue la mobilisation courageuse - et de la population du Grand Sud dans ce combat contre l'amputation du service de chirurgie infantile, où le bon sens doit primer sur la simple logique comptable !
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles