Les préavis de grève générale sont prêts

Voir les commentaires
Les préavis de grève générale sont prêts

© Radio 1

La CSTP-FO, la CSIP, Otahi et ARO no Porinetia ont décidé jeudi de préparer des préavis de grève générale contre la réforme des retraites. Jeudi soir, les syndicats attendaient encore un geste du gouvernement -qui ne devait pas intervenir- avant de déposer officiellement les préavis effectifs le mercredi 19 septembre prochain. Reste à savoir si la mobilisation suivra.

La journée de jeudi s’est finalement déroulée sans grande surprises. La confédération de Mahinui Temarii, ARO no Porinetia -qui rassemble les dissidents de la CSTP-FO, O oe to oe rima et le vice-président de la Cosac- a rencontré dans la matinée à la présidence le président du Pays, Edouard Fritch, et quelques membres de son gouvernement. Une longue réunion de près de quatre heures pendant laquelle la confédération syndicale a exposé ses attentes : surseoir sur le report à 62 ans de l’âge de départ à la retraite et réformer davantage la branche maladie, ou même, augmenter les cotisations retraites pour équilibrer la branche. Mais plus globalement, Mahinui Temarii, explique avoir demandé de nouvelles réunions avec la commission Santé de l’assemblée pour retravailler la réforme de la protection sociale généralisée (PSG).

A la sortie de la réunion, les quatre confédérations CSTP-FO, CSIP, Otahi et ARO no Porinetia se sont réunies pour décider de préparer des préavis de grève générale datés du jeudi 13 septembre. Objectif : attendre un éventuel geste du président du Pays jusqu’à la fin de la journée et, dans la négative, déposer officiellement les préavis dans tous les secteurs couverts par les quatre confédérations. Des préavis qui arriveraient ainsi à échéance mercredi 19 septembre prochain, à la veille de la première séance de la session budgétaire pendant laquelle doit passer la réforme.

Du côté du gouvernement, aucune concession n’était prévue jeudi soir. La présidente de la commission Santé de l’assemblée a, de son côté, programmé une conférence de presse vendredi matin à 9 heures sur le sujet de la réforme des retraites.

La grève sera-t-elle suivie ?

Toute la question pour les syndicats est maintenant de savoir si la grève générale sera suivie. La dernière grève de mars dernier avait rassemblé jusqu’à 4 000 personnes dans les rues de Papeete. Elle avait débouché sur l’envahissement de l’assemblée par des manifestants et avait conduit le gouvernement Fritch à retirer son projet de réforme des retraites.

Mais le mouvement social avait été menée à l’époque dans le contexte très particulier de la campagne des territoriales. Et surtout, il avait été entachée a posteriori par les accusations de récupération politique, y compris de certains syndicalistes comme Mahinui Temarii, lorsque les deux leaders syndicaux de la CSTP-FO et de la CSIP, Angélo Frébault et Vaitea Le Gayic, avaient ensuite rejoint la liste du Tahoeraa pour se faire élire à l’assemblée dans l’opposition au gouvernement.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles