Le père alcoolique immobilisé par sa femme et ses enfants

Voir les commentaires
Le père alcoolique immobilisé par sa femme et ses enfants
Un homme de 45 ans était présenté ce matin dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de violences avec usage d'une arme sur conjoint et ses deux enfants. Les faits ce sont produits à Saint-Paul le 22 mars et le prévenu avait été placé en détention pendant trois semaines en raison de la grève des avocats.

Une fois de plus, ce sont des violences conjugales que le tribunal avait à traiter. Ce jour là, un enfant de douze ans avait appelé les gendarmes au secours car son père s'en prenait à son frère de 16 ans et à sa mère avec un couteau à la main.

L'homme est alcoolique et malgré de nombreuses cures de désintoxications, rien n'y fait. Lorsqu'il boit, il devient violent. Ce jour-là, alors que le couple est séparé depuis quelques mois, il s'accorde avec sa conjointe pour discuter des modalités de leur séparation. Il a décidé de quitter l'île et elle, accepte de l'héberger quelque temps à la seule condition qu'aucune goutte d'alcool ne rentre dans la maison.

Elle a peur de laisser les enfants seuls avec leur père

Il accepte le contrat, mais le 21 mars elle trouve une bouteille de rhum en rentrant et la vide dans l'évier. Une dispute s'en suit mais cette fois le calme revient dans la maison. Le lendemain soir, alors qu'elle a un repas avec des collègues, elle lui demande de sortir de la maison le temps du repas car elle a peur de laisser les enfants seuls avec leur père. Il refuse arguant qu'il est chez lui et que les enfants n'ont qu'à sortir. Il a bu, les insultes fusent et pour défendre sa mère, l'aîné se bat avec son père. Fou de rage, il s'empare d'un couteau de boucher dans la cuisine et poursuit son fils qui, mort de peur, s'enferme dans les toilettes. Seulement pour lui faire peur selon le prévenu.

La mère demande alors à son jeune fils de 12 ans d'appeler les gendarmes. En voyant son fils au téléphone, il se jette sur lui et l'attrape violemment par son t-shirt. Comprenant ce qu'il se passe, l'aîné sort des toilettes et se jette sur son père avec l'aide de sa mère afin de le maîtriser. Ils finiront par l'immobiliser sur le lit de la chambre en attendant l'arrivée des forces de l'ordre.

"Celui qui devait assurer la protection de sa famille, est celui qui l'a mise en danger" dira le procureur. Expliquant que les trois semaines de détention avait dû lui être salutaires, il requiert 18 mois de prison dont un sursis mise à l'épreuve (SME) sans préciser la durée. Il insiste sur la nécessité d'une obligation de soins.

Le prévenu, avec trois condamnations à son casier judiciaire, dira qu'il est désolé et qu'il continuera à aider sa famille financièrement. "Y a un mal pour un bien", ajoute t-il avant d'assurer ne plus vouloir voir sa conjointe.

Le tribunal prononce finalement une peine de 18 mois de prison dont 16 mois avec SME, une obligation de soins, l'interdiction d'entrer en contact avec sa conjointe mais pas ses enfants, l'interdiction de se rendre au domicile familial et le maintien en détention pour les deux mois restant.
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles