Le lycée agricole de Taravao vise 100 élèves par an

Voir les commentaires
Le lycée agricole de Taravao vise 100 élèves par an

Le lycée agricole de l’enseignement protestant va accueillir ses premiers élèves dès la rentrée prochaine. Pour l’instant deux cursus sont proposés en seconde : un Bac pro bio industrie de transformation et un Bac pro production aquacole. L’Eglise protestante maohi, le Pays et l’Etat ont signé mercredi le contrat qui permet la reconnaissance de ce cursus privé par le ministère de l’Education Nationale.

Dès août prochain, le nouveau lycée agricole de l’enseignement protestant ouvrira ses portes à Taravao. Il s’agit en fait de l’ancien internat de l’Eglise protestante maohi, fermé en 2009. Mercredi après-midi, le président du Pays, Edouard Fritch, le haut-commissaire, René Bidal et le président de l’Eglise protestante maohi, Taaroanui Maraea, ont signé le contrat de participation au service public d’éducation et de formation du lycée. Plus simplement c’est ce qui permet au cursus privé d’être reconnu comme un diplôme d’Etat par le ministère de l’éducation nationale.

Pour l’instant deux formations seront proposées : un baccalauréat professionnel bio industrie de transformation, et un baccalauréat professionnel production aquacole. L’ouverture des filières se fera progressivement avec en août prochain les secondes, en 2019 les premières et enfin en 2020 les terminales. Chaque classe comptera 16 élèves pour à terme atteindre une centaine de lycéens. Le lycée agricole de Taravao est composé de cinq classes, une halle agroalimentaire et un service restauration et hébergement. L’atelier « production aquacole » est attendu pour l’année prochaine.

Du côté de l’investissement, le Pays a participé à hauteur de 270 millions de Fcfp pour la rénovation du bâtiment avec un apport de 130 millions de Fcfp de l’Eglise protestante maohi. Et l’Etat a hauteur de 83 millions de Fcfp pour le fonctionnement, les bourses et les salaires des enseignants sur l’année scolaire 2018-2019.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles