La CGT Educ’action réclame des moyens plutôt qu’un ministre

Voir les commentaires
La CGT Educ'action réclame des moyens plutôt qu'un ministre

Dans un communiqué intitulé « Un ministre ? Quel ministre ? Et pour quoi faire ? », le syndicat CGT Educ’action dénonce l’absence des mesures d’attractivité indemnitaires pour Mayotte, et « l’absence d’avancées concrètes » sur les mesures du Plan avenir pour Mayotte.

Sur le premier point, ils attendaient le ministre de l’Action et des Comptes publics de pied ferme, sur les « mesures financières et statutaires », indexation, IFCR, ISG, carrière et mobilité. Mais les reports successifs de visite de celui qu’ils nomment « Darlapin », les laissent interrogatifs sur « l’engagement de ce département pour Mayotte ». Surtout en matière de constructions scolaires, pour lesquels ils demandent toujours, « au-delà des chiffre ronflants annoncés », un plan pluriannuel.

En septembre de cette année, les militants CGT Éduc’action Mayotte, réunis à Ouangani, ont fait un bilan d’étape des annonces du gouvernement, et ont « pris acte de l’absence, à ce stade, d’avancées concrètes ». C’est pourquoi, ils ont décidé de maintenir l’ensemble des revendications inscrites dans le document publié lors de la précédente rentrée scolaire, « La solution, c’est l’éducation ! », qui appelait notamment à « un choc d’investissements publics ».

Ils concluent « Définitivement, ce n’est pas de visite ministérielle dont nous avons besoin, mais de moyens ! » (Lire Com CGT éduc 11 oct 2018)

L’article La CGT Educ’action réclame des moyens plutôt qu’un ministre est apparu en premier sur Le journal de Mayotte.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles