La 7e circonscription mérite mieux que la famille Thierry Robert, et si les électeurs essayaient plutôt la Transition Écologique ?

Voir les commentaires
La 7e circonscription mérite mieux que la famille Thierry Robert, et si les (...)
Éliminé de la scène politique par la justice constitutionnelle, Thierry Robert cherche à imposer son frère à la députation. Pour reprendre la fable de La Fontaine dans Le Loup et L’Agneau (oui, cela ne s’inventa pas!) « Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère ! » Il est vrai que Thierry Robert est un habitué du genre puisqu’il a su placer les autres membres de sa famille proche dans ses affaires et en politique et ce depuis le début de sa carrière. Face à cette tentative de confiscation de notre démocratie par un petit clan familial, un vent de mécontentement souffle sur la 7e circonscription car les électeurs ne supportent plus ce genre de comportement politique. Il est fini le temps des colonies ou quelques familles dirigeaient en coupe réglée notre territoire. La stratégie du président du LPA montre qu’il fait de la politique comme avant, bien loin de la politique 'autrement' sans arrangement derrière la cuisine à laquelle aspirent les Réunionnais. Aujourd’hui l’électorat a mûri et ne se laisse plus duper par des bonimenteurs. De l'aveu de Thierry Robert lui-même « De monde vilain nana mais de monde couillon na pu ». Ainsi l’intelligence collective des votants va sanctionner l’attitude antidémocratique de l’ex député-maire.

L’heure est au changement et au renouvellement de la classe politique. Place au vrai débat ! Ensemble élaborons un vrai projet de transition écologique pourconstruire des solutions durables et partagées pour notre territoire.

La problématique numéro 1 de la circonscription reste la gestion des déchets. Des tonnes d’ordures, de détritus en tous genres, de matières plastiques, de cadavres d’animaux, de morceaux de bois, de gravats de chantiers, d’épaves, s’accumulent dans les ravines, sur nos plages, sur les sentiers de randonnées, sur le bord des chemins que ce soit en ville ou en zones agricoles. La multitude de dépôts sauvages d’ordures conduit à multiplier les risques sanitaires (épidémies de dengue ou de chikungunya, leptospirose) car les moustiques et les rats, porteurs de maladies très dangereuses pour l’Homme prolifèrent dans les déchets. A ce propos, saluons le travail des associations de protection de l’environnement et les milliers de bénévoles qui après les fortes pluies et devant l’ampleur du phénomène ont nettoyé les littoraux de ces immondices. Ces déchets et plus particulièrement le plastique sont d’importantes sources de pollution et sont responsables de la perte de notre riche biodiversité principalement en mer avec un impact fort sur la faune marine et le récif corallien. Tout le monde a en souvenir les dégâts que peut occasionner une simple tige plastique sur une tortue par exemple. Une des batailles du prochain député sera donc de proposer à l’Assemblée des solutions pour interdire l’usage des plastiques et de les remplacer par d’autres matières innovantes. Une taxe sur l'entrée de produits ou emballages non recyclables sur notre territoire (par exemple les fameuses "barquettes carry") permettrait également de financer des filières de valorisation créatrices d'emplois durables (par exemple des barquettes recyclables en fibre de canne).

L’autre préoccupation essentielle du prochain parlementaire devra être la relance des emplois verts pour le nettoyage et l’embellissement des sites naturels, urbains et touristiques ainsi que l’entretien des abords et routes et des ravines pour préserver notre environnement des pollutions et des dépôts sauvages, pour protéger notre santé, améliorer notre cadre de vie commun et attirer des touristes dans notre territoire qui doit être propre, authentique et accueillant.

Enfin et surtout le nouvel élu devra se mobiliser avec tous les acteurs de la filière pour que nos déchets deviennent des ressources. Pour qu’ils soient recyclés et réutilisés dans le cycle vertueux de l’ECONOMIE CIRCULAIRE au lieu d'être brûlés comme le souhaitait l'ex député-maire. A ce titre, des milliers d’emplois pérennes peuvent être créés dans ce secteur, notamment dans le cadre de ressourceries/recycleries.

Les électeurs ne laisseront pas berner par la grossière manipulation de Thierry Robert qui estime, à tort, que la 7e circonscription est un bien de famille. Au contraire, ils sont aujourd’hui prêts à élire un député qui mette réellement en œuvre la Transition Écologique. Un député qui prenne en considération leurs préoccupations et leur volonté légitimes de vivre dans un environnement non seulement sain et source de bien-être mais aussi créateur d’emplois.

#AlonMètPropLaRénion

Pour La @reunion_ecolo
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles