Faa’a annonce une expérience de pyrolyse des déchets

Voir les commentaires
Faa'a annonce une expérience de pyrolyse des déchets

© Benoît Buquet

Le tavana de Faa’a, Oscar Temaru, a réagi jeudi matin au rapport de la chambre territoriale des comptes qui lui recommande notamment de fermer la décharge de Mumuvai. Il a annoncé le lancement d’une expérience de pyrolyse des déchets sur le site de la décharge dans les prochaines semaines.

Deux semaines après la publication du rapport de la chambre territoriale des comptes sur sa commune, Oscar Temaru a réagi ce jeudi matin devant la presse. Il a estimé une nouvelle fois que ces recommandations d’appliquer le Code général des collectivités territoriales (CGCT) constituent un interventionnisme colonialiste. Oscar Temaru appelle les communes à « soutenir sa demande de retrait de l’obligation d’équilibre du CGCT » et à « mettre fin au colonialisme qui entrave le développement social, culturel et économique de notre peuple ».

La pyrolyse des déchets à l’étude

Au sujet de la collecte et du traitement des déchets, Oscar Temaru n’envisage toujours pas d’adhérer au syndicat Fenua Ma, car cela reviendrait à augmenter brutalement les factures de ses administrés, a indiqué le tavana.

Au cours de la conférence de presse, le maire de Faa’a, entouré de quelques conseillers municipaux, a expliqué qu’une expérimentation d’une machine de traitement des déchets va débuter au mois de septembre. Ce projet est porté par un industriel hawaiien : sa machine est déjà en route vers Tahiti, assure le directeur des services techniques et environnementaux de la commune de Faa’a, Denis Tekurio.

Pour l’instant, il s’agit d’une expérience sans engagement financier de la collectivité. L’investisseur hawaiien va installer une machine à Mumuvai : la commune fournit le terrain et 8 tonnes de déchets par jour. Si l’expérience est concluante dans six mois ou un an, alors le maire de Faa’a souhaite un investissement mutualisé des communes et du Pays sur ce projet. Selon la municipalité, entre 40 et 80 tonnes de déchets arrivent chaque jour à Mumuvai.

L’eau potable et l’assainissement

Au sujet de l’eau potable, la mairie confirme un « rendement de 40% » pour la distribution d’eau potable, c’est-à-dire 60% de fuites. Selon la commune, un nouveau schéma directeur « en cours d’élaboration depuis 2016 » vise notamment le « renouvellement d’ouvrages », la « comptabilisation des volumes gaspillés » et l’utilisation optimale de la « ressource gravitaire » (en altitude) pour réduire les factures d’électricité.

Enfin au sujet de l’assainissement des eaux usées, pour laquelle la CTC recommandait dans son rapport la construction d’une station d’épuration par la commune de Faa’a, le tavana Oscar Temaru a rappelé son souhait d’un projet intercommunal : « Dans les années 2000, c’est à Punaauia, et non à Faa’a, commune la plus peuplée de Polynésie, que le Pays décide, avec le financement du FED, d’implanter la station d’épuration de Tahiti, et c’est la Brasserie de Tahiti et non la commune de Faa’a, malgré plusieurs demandes (…) qui sera raccordée en 2011 au réseau d’assainissement de Punaauia… ».

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles