Didier Robert : Virapoullé, Fontaine, Sinimalé, TAK et Annette ne seront pas réélus maires

Voir les commentaires
Didier Robert : Virapoullé, Fontaine, Sinimalé, TAK et Annette ne seront pas (...)
On aurait pu penser que, le temps aidant, la rancoeur de Didier Robert à l'encontre de ceux qui ont fait battre son poulain, Jean-Claude Lacouture, à la tête du Département, allait s'atténuer. Il n'en est rien. Le président de Région n'a toujours pas digéré la "trahison" de certains de ses ex-amis et l'heure des règlements de comptes a manifestement sonné. Jeudi soir, lors de l'inauguration de la permanence électorale de Nathalie Bassire au Tampon, il s'est "lâché" comme on dit, et tout le monde en a pris pour son grade. Aidé par le calendrier électoral qui prévoit les municipales en 2020 avant les régionales de 2021, Didier Robert entend peser de tout son poids pour faire perdre les maires qui l'ont "trahi". Déjà, son pronostic est sans appel. Pour des raisons différentes selon lui, Jean-Paul et Jean-Marie Virapoullé, Michel Fontaine, Joseph Sinimalé, TAK mais aussi Gilbert Annette ne seront pas réélus maires en 2020... Dans l'esprit de Didier Robert, il y a deux principaux "traitres" et c'est sur eux que se sont concentrées ses attaques au début de son discours.

Nous reproduisons ci-dessous l'essentiel de ses propos :

"Jean-Paul Virapoullé ne peut pas trahir et continuer à la Région"

"Jean-Paul Virapoullé a trahi. Il fait partie, ou plutôt il faisait partie de la majorité régionale. Et c'est sans aucun état d'âme que je lui ai retiré ses délégations".

"Il n'y a plus de compromis, plus de compromissions. Et je n'ai aucun état d'âme à le faire car je l'avais prévenu".

"Il ne peut pas être en train de trahir et continuer à la Région. Ce n'est pas possible".

Il sera dans la majorité s'il le souhaite mais sans délégations et sans vice-présidence. Il sera dans l'opposition s'il le souhaite. Il fait ce qu'il veut".

"Ce qui m'importe, c'est la population de Saint-André. Je vais aller la voir et lui dire ce que je pense, comment je vois l'avenir".
"La vie de Michel Fontaine a été une vie de trahisons"

"Michel Fontaine, ça fait des années qu'il ne supporte pas que je sois là où je suis".

"En 2010, c'est le dernier maire à m'avoir soutenu" aux Régionales. A ces mêmes élections, "il a positionné un de ses adjoints, Willy Tan, conseiller départemental, sur la liste de Virapoullé".

"En 2015", toujours aux Régionales, "il n'a fait campagne que pendant 15 jours alors même qu'il était sur la liste". A la même élection, "il a soutenu la liste de René-Paul Victoria. René-Paul est à mes côtés aujourd'hui.Il me l'a dit".

"En 2014", aux municipales, "au lieu de soutenir Nathalie Bassire, il a soutenu Paulet Payet".

"En 2017", aux législatives, "il a soutenu Jacquet Hoarau face à Nathalie Bassire".

"Sa vie a été une vie de trahisons. Et vous voulez que je continue ça ?"

"En 2020, il va y avoir un tsunami politique à la Réunion" aux municipales

Après avoir ciblé ces deux élus, Didier Robert s'en prend ensuite à plusieurs autres maires dont il pronostique qu'il ne seront plus à la tête de leurs communes après les municipales de 2020.

"En 2020", aux municipales, "il va y avoir un tsunami politique à la Réunion. L'essentiel des maires ne seront pas réélus".

Michel Fontaine et Daniel Gonthier ne pourront plus se présenter aux élections

"D'abord, pour une raison juridique. Emmanuel Macron est en train de préparer une loi sur le cumul des mandats. Tous ceux qui auront été en fonction pendant trois mandats, si la loi est votée, n'auront plus le droit de se présenter. Ca veut dire que tous ceux qui auront été maires pendant trois mandats successifs ne pourront plus se présenter en 2020. Ca veut dire que, si la loi est votée, Michel Fontaine et Daniel Gonthier ne pourront plus se présenter aux élections".

A Saint-André, JPV est incapable de gagner. Et son fils encore moins

"Mais au delà de ça, en 2020, Saint-André va basculer. S'il y a des élections dimanche à Saint-André, Jean-Paul est incapable de gagner. Et son fils encore moins".

A Saint-Paul, Sinimalé est incapable de gagner

"S'il y a des élections à Saint-Paul dimanche, Sinimalé est incapable de gagner".

A Saint-Denis, Gilbert Annette est incapable de regagner

"S'il y a des élections à Saint-Denis dimanche, Gilbert Annette est incapable de regagner".

A Bras Panon, celui qui gagne c'est Ratenon

"S'il y a des élections à Bras Panon dimanche, celui qui gagne c'est Ratenon. Parce que Ratenon aujourd'hui est en train de prendre sa place, non seulement en tant que député mais également sur le terrain. Parce qu'il fait un travail de fond et qu'il est en train d'avancer".

"Les municipales en 2020, ce sont les prochaines élections".

Au Tampon, il va y avoir un tsunami politique avec Nathalie Bassire

"En 2020 au Tampon, il va y avoir un tsunami politique parce que Nathalie Bassire à qui j'apporte mon soutien le plus total, va l'emporter. On va faire en sorte qu'en 2020, on tourne une page sur le Tampon comme dans toutes les autres communes".

"C'est loin d'être gagné mais on est dans la même situation qu'en 2008 quand nous avons créé Objectif Réunion. Peu de gens pensaient qu'on pouvait gagner les régionales de 2010. On a 2 ans pour les municipales, 3 ans et demi pour les régionales. Il faut se battre".

Droiture, honnêteté, justice, équité

"Droiture, honnêteté, justice, équité, c'est tout ça qu'il faut mettre en avant. Les Réunionnais sont dans cette attente d'hommes et de femmes politiques qui les respectent".

"Je ne suis pas parfait, je commets des erreurs, je ne peux pas donner un emploi à tout le monde, mais personne ne peut critiquer aujourd'hui le travail qui est fait à la Région. Personne ne peut dire aujourd'hui qu'on ne fait pas ce pour quoi on a été élus".

Il faut arrêter les gens comme Nassimah Dindar qui ont été toute leur vie dans des combinaisons

"Des gens qui ont été toute leur vie, comme Nassimah Dindar, dans des compromis, dans des combinaisons, capables de faire de grands écarts à droite, de courir de l'autre côté, il faut arrêter ça. Ca ne dépend que de vous.

"C'est une révolution qu'il faut qu'on construise, une révolution qui doit nous permettre en 2020 de renverser tous ces vieux dinosaures qui sont là depuis 20 ans, 30 ans, 40 ans, qui sont là en train de nous emmerder (sic) et de nous empêcher d'avancer".

"Ce qu'on n'a pas réussi à faire en 2010, on va le faire en 2020".
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles