Comparution immédiate : Addict à la conduite ... sans permis !

Voir les commentaires
Comparution immédiate : Addict à la conduite ... sans permis !
Hier, peu avant minuit, les policiers du Port qui effectuaient une opération de contrôle, interpellent un homme dans une Clio. Ses premiers mots sont sans équivoque : "Je n'ai pas de permis et ma voiture n'est pas assurée". Après consultation du fichier central, il s'avère que notre conducteur est déjà bien connu de leurs services ; 12 mentions sur son casier judiciaire, la plupart pour des faits similaires.S'en suit fatalement une arrestation et un placement en garde à vue.

L'homme de 36 ans, employé à la SIDR, est père de quatre enfants mais ne vit pas avec eux. Présenté ce matin dans le cadre de la comparution immédiate, il affirme qu'il n'avait pas d'autre choix car il devait récupérer ses enfants, de 14 et 18 ans qui ne sont pas titulaires, non plus, du permis de conduire.

La juge lui rappelle alors à son bon souvenir qu'il s'est fait arrêter le 23 mars 2017 et le 18 août 2017 pour les mêmes faits et avec le même véhicule. Il reconnait franchement les faits et se contente de dire "mi lé tête en l'air". Il s'avère, après les interrogations du procureur de la République en personne, que notre doux rêveur conduit tous les jours. "Je prends la voiture car ma moto ne marche plus depuis un mois et demi".

Concernant ses motivations futures et ses probables engagements à ne pas recommencer, il se contente de signifier : "je ne suis pas inscrit au permis pour que mon fils puisse s'inscrire, je veux bien passer mon permis mais j'ai pas les moyens". La présidente se contentera de lui notifier "vous avez quand même eu les moyens d'acheter la Clio en 2014, elle est à votre nom !".

"Ce sont des faits d'une simplicité limpide, nous sommes en présence, au même titre que les droits de l'homme, du droit de conduire sans permis, il conduit tous les jours et ne le conteste pas !" entame le procureur de la République et de demander 4 mois de prison avec un mandat de dépôt.

La défense,pour sa part, relève : "il fait au mieux, ne revendique pas un droit de l'homme à conduire, ne soyez pas trop dur s'il vous plait". Il sera finalement entendu par le tribunal qui le condamne à 6 mois de prison avec sursis mais prononce la confiscation de la Clio ... pour éviter tout risque de récidive dixit la présidente. Et bien croyez le où non, le monsieur ressort libre mais râle après la juge parce qu'il ne comprend pas pourquoi on lui prend sa voiture ... visiblement il aurait préféré la prison !
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles