CPER et fonds UE : Investissements de 90 millions d’euros sur 60 projets - DomTomNews

CPER et fonds UE : Investissements de 90 millions d’euros sur 60 projets

Voir les commentaires
CPER et fonds UE : Investissements de 90 millions d'euros sur 60 (...)

Les grands axes du Contrat de projet Etat-région (CPER) 2014-2021 avaient été tracés lors de sa rédaction en 2014, en fonction des besoins du territoire. Peu avait été entérinés jusqu’à présent. Les principaux postes viennent d’être actés à l’occasion du Comité unique de programmation (CUP) de 2018, rappelons qu’il y en a un par an. C’est là qu’est mise en œuvre la stratégie du Département. De nouveaux secteurs ont été rajoutés pour l’occasion.

Il s’est réuni ce 3 mai 2018 sous la coprésidence du Préfet et du Président du Conseil départemental. Ce sont au total plus de 25 millions d’euros qui ont été affectés à une soixantaine d’opérations, engageant respectivement l’État, pour 15 millions d’euros, et le Département, pour 10 M€. « Il s’agit de la plus importante programmation depuis le début du CPER en 2015, et une réponse évidente à la crise économique qui frappe aujourd’hui, le territoire, avec un souci avéré de porter des projets des collectivités les plus modestes, ainsi que les opérations dont la faisabilité était avérée et les plans de financements aboutis », indique un communiqué conjoint, préfecture-Département.

Pontons de pêche et ylang

Alambic de distillation d’ylang à la plantation Guerlain

Cette dépense de 25 millions d’euros va permettre de débloquer des fonds européens à la même hauteur, 23 millions d’euros, puisque les mêmes projets sont inscrits dans les deux enveloppes, CPER et Fonds européens, qui courent sur la même période. D’autres crédits, publics, abonderont à hauteur de 5 millions d’euros.

L’investissement total sera de 90 millions d’euros, nous indiquent les co-décisionnaires, répartis de la façon suivante : L’environnement, l’eau, l’assainissement, les déchets : 35 M€, Les aménagements urbains et ruraux : 10 M€, Le développement économique et le tourisme : 7 M€, Les routes, le port, l’aéroport : 37 M€.

Parmi les 60 opérations, une part importante est donc consacrée à la production d’eau potable et à l’assainissement. On retrouve les pontons de pêche, l’aide aux raccordements de l’assainissement, la modernisation du port, la sécurisation de la piste de l’aéroport, l’amélioration de la voirie, la réhabilitation de décharges, mais aussi l’abattoir de volailles, la relance de la production d’Ylang-ylang et d’autres projets structurants. Rappelons que la sécurisation de la piste doit être bouclée d’ici la fin de l’année 2018, ainsi que nous l’impose l’Europe. Le timing pour l’ensemble des travaux n’est pas précisé.

« L’État et le Conseil départemental réaffirment ici, à travers cette programmation, leur engagement à œuvrer de concert pour encourager la relance de l’activité et permettre le développement des infrastructures de bases du Département. »

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles